À propos

– La formation de la première escadrille de Cadets de l’Aviation depuis la fin de la seconde guerre mondiale dans la région de Québec remontre au jeudi soir de 4 octobre 1956. Quelques citoyens de la municipalité de Sillery se réunissaient alors pour former le premier comité civil.

– Cette nouvelle escadrille fut donc officiellement incorporée à la ligne des cadets de l’Air du Canada le 8 novembre 1956 et nommée ‘’ 629 escadrille Kiwanis-Sillery ‘’.

– À cette époque, les cadets, des garçons uniquement âgés entre 14 et 18 ans tenaient leurs activités hebdomadaires à l’école Saint-Michel de Sillery. Les camps d’été étaient de deux semaines et avaient lieu sur les bases de l’Aviation royale canadienne de Clinton en Ontario, Greenwood en Nouvelle-Écosse et Saint Jean au Québec.

– Les locaux réguliers de l’escadrille seront situés, jusqu’en 1966, à l’actuel Parc de l’Artillerie situé à l’intersection des rues Saint-Jean et d’Auteuil dans le Vieux-Québec, déjà, l’escadrille compte 125 garçons et l’exercice militaire (drill) de parade se tient au Manège militaire Grande-Allée. Quant aux ours d’ordre pédagogique, ils sont dispensés au local de l’Escadrille 2452, basé au 1048 rue Saint-Jean à Québec. Ce fut également l’adresse du Centre de recrutement des Forces armées canadienne jusqu’en 2005. Le cérémonial de fin d’année se tenait au début juin sur le terrain de parade de a Citadelle de Québec.

– L’année d’instruction 1967-68 verra le déménagement de l’Escadrille à l’édifice Connaught situé au 3 Côte de la Citadelle. Par la suite, c’est au Manège militaire Grande-Allée que l’escadrille aura pignon sur rue (même endroit qu’aujourd’hui et renommé depuis Manège militaire Voltigeurs de Québec).

– De l’escadrille 629 naîtront les Escadrilles 762 C.G. Power, le 11 mai 1966 et 771 Triquet, le 6 juillet 1967.

– Ces trois escadrilles tenaient au début, leur soirée d’instruction hebdomadaire respectivement les lundi, mardi et mercredi soir, plus tard, toutes les activités auront lieu le mercredi soir. Ainsi naquit la première escadre (wing) de cadets de l’Air de la région de Québec. Cette escadre compte alors plus de 300 cadets.

– La parade de mai 1968 sera marquée par la présence du Lieutenant-général Paul Triquet, VC, COMM, CD, à titre d’officier de revue des quelque 325 cadets formant l’escadre des trois escadrilles de Québec.

– En avril 1972, malgré de nombreuses controverses, l’Escadrille 629 sera la première escadrille de la province de Québec à accueillir les jeunes filles dans ses rangs ; d’ailleurs, à la parade annuelle de cette même année, elles sont déjà 40 cadettes. Ce n’est qu’en juillet 1975 que le Parlement canadien approuve officiellement leur participation au programme des Cadets de l’Air.

– En septembre 1974, suite à la fusion des escadrilles 762 et 771 au 629, cette dernière sera celle avec le plus grand nombre de cadets et de cadette au Canada. Par contre, l’année d’instruction 1974-75 demandera beaucoup d’organisation au personnel d’encadrement. Elle fut cependant soulignée par n voyage de quatre jours à Halifax en Nouvelle-Écosse ou quelques 100 cadets/tes et officiers participèrent à la journée de festivités ‘’ J. Howe’’. Ce sera donc l’occasion d’une rencontre avec l’escadrille 562 Cabot de Sydney en Nouvelle-Écosse, qui donnera lieu par la suite à plusieurs voyages d’échange entre les escadrilles d’Halifax, Sydney Mines, Moncton, Toronto et Ottawa.

– L’année 1977 sera marquée par un événement important, soit le passage à l’uniforme vert foncé, suite à l’unification des Forces armées Canadiennes du début des années 70. Cette même année, l’Escadrille 629 créa un précédent en nommant la première jeune fille, cadette-comandant. C’est l’adjudant-chef André Roy qui revint cet honneur.

– Le 19 mai 1980, l’escadrille est fière d’accueillir comme officier de revue pour sa 34e Parade annuelle, l’Honorable J. Gilles Lamontagne, CP, OC, CD, alors ministre de la Défense nationale.

– Le 26 février 1986, sous la présidence d’honneur du Major C. Bourret, CD, officier d’état-major des cadets du secteur de Québec eut lieu la cérémonie de bénédiction et de présentation aux cadets de la bannière de l’Escadron. Elle fut bénite par le capitaine Jacques St-Michel, aumônier du régiment Les Voltigeurs de Québec. C’est au cours de cette même année que fut institué à l’Escadron, la tradition des soupers régimentaires (formels).

– Comme activité importante de financement, l’escadron organisera dans le mail central du Centre d’achats Place Laurier, plusieurs Salons de l’aviation ou des intervenants du monde de l’aviation présentaient au grand public leur divers service et artefact. Ces salons étaient animés par monsieur Jean-Mivilles Deschêne, reconnus dans le monde de l’aviation à Québec. Plusieurs personnalités de marque agirent à titre de président l’donneur dont notamment l’honorable Marcial Asselin, PC, OC, QC, BA lieutenant-gouverneur, monsieur Jean-Marc Pageau de la Fondation Tanguay et bien d’autres.

– En 1994, les Cadets/tes reviennent à l’uniforme bleu distinctif de l’élément de l’air.

– À cette même année, l’escadron fut honoré de la visite du Brigadier-Général Roméo Dallaire, OMM, CD, mais cette fois à titre d’officier de revue pour son cérémonial annuel.

– À la parade du Commandant le 8 novembre 1995, l’escadron procède lors d’une cérémonie spéciale, après 39 ans de loyaux services, au changement de ses drapeaux.

– L’année d’instruction 1996-97 marqua les 40 ans d’histoire de l’escadron et dévoilera le blason actuel de l’escadron 629.

– Voici la signification héraldique de l’insigne d’un anneau central portant la couronne royale et d’un ruban avec l’inscription ‘’ cadette de l’Aviation royale du Canada ‘’, se retrouve la représentation en perspective du manège miliaire, li de résidence de l’escadron depuis 1967. En toile de fond, au bleu du ciel se découpe en blanc pour les nuages, la lettre K, signe du club Kiwanis Sillery, Sainte-Foy, Cap-Rouge. Finalement se détache en avant plan n planeur en vol au-dessus d manège symbolisant la formation en aéronautique particulière aux cadets de l’air et qui a toujours été de ‘’ fer de lance’’ du 629. L’écusson original a été dessiné par le Major J.-P. Marier.

– Durant l’année d’instruction 1997-98, un concours parmi les cadets pour trouver le nouveau slogan de l’escadron. Un cadet apporta la particularité que le 629 pouvait être lus dans les deux sens. C’est ce slogan qui a été reconnu : 629, bon dans tous les sens.

– Depuis 1997, pour leur camp de survie hivernale grâce à la collaboration d’un ancien cadet du 629 ou il a obtenu ses ailes, le capitaine Guy Simard, CD pilote au 430E Escadron Tactique d’hélicoptère (ETAH), les cadets/tes sont héliportés du Manège militaire au Centre éducatif de plein air au Lac Sergent, en hélicoptère Griffon.

– Le 5 novembre 1997, le lieutenant-colonel Claude Pichette, CD, commandant du régiment des Voltigeurs de Québec et le Major J. P. Marier, commandant de l’Escadron signa un parchemin d’affiliation de l’Escadron 629  au premier régiment canadien-français, Les Voltigeurs de Québec. Ceci coïncide avec le 30e anniversaire de résidence de l’Escadron au Manège.

– Au fil de ces cinquante ans, par des activités adaptées à leur époque et à leur réalité, ce sont plus de 5000 jeunes de Québec qui auront vécu à l’escadron 629 Kiwanis-Sillery, des expériences enrichissantes et inoubliables, ce qui aura permis à cette jeunesse de se réaliser et de s’épanouir dans un contexte de bons citoyens et de futurs dirigeants.

– La parade du 50ième anniversaire était sous la présidence d’honneur du Lieutenant-colonel Mario Albert, CD, commandant de l’URSCE et de Monsieur Pierre Chamberland, membre sénior du Club Kiwanis Silleriy, Sainte-Foy, Cap-Rouge qui, jusqu’aujourd’hui, a toujours été impliqué dans le comité civil de l’Escadron. Le comité civil était jusqu’en 1990, uniquement formé de membres du Club Kiwanis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *